Biopsie - Groupe CRP - Radiologie Montpellier

Cytoponction thyroidienne

cytoponction 1 ok-2Indication:

Lors de la réalisation d’une échographie thyroïdienne, les nodules observés sont classés selon les critères TI-RADS qui définissent 5 critères péjoratifs. Les nodules thyroïdiens ne présentant aucun de ces critères sont classés dans la gamme bénigne (TI-RADS ≤3), nécessitant le plus souvent une simple surveillance. Dans les autres cas (TI-RADS >3) ou taille nodulaire >2 cm, une vérification histologique peu invasive par cytoponction est proposée. En fonction des résultats anatomopathologiques de la cytoponction, le nodule sera soit reclassé bénin et surveillé par échographie, soit classé suspect nécessitant un geste chirurgical.

Déroulement (20-25 minutes):

  • Vérification de l’absence de contre indication : un questionnaire est fourni au patient (ci-joint) avant réalisation afin d’éviter d’éventuelles complications, notamment hémorragiques.
  • Accueil et installation du patient : L’examen se réalise en position allongée (décubitus dorsal), la tête inclinée en arrière.
  • Préparation du matériel (5 minutes): L’objectif est de prendre un minimum de précautions d’asepsie (éviter les complications infectieuses). Champ et gants stériles, protection de sonde stérile… Désinfection du plan cutané (Bétadine ou autre si notion allergique).
  • cytoponction 2 ok-2Repérage du nodule : vérification de l’indication de la cytoponction puis de la topographie, de la taille, et de la profondeur du nodule.
  •  Cytoponction du nodule (10 minutes): Le médecin visualise sur l’écran le nodule avec la sonde posée sur le cou du patient. La thyroïde étant mobile avec la respiration et les mouvements de déglutition. Il est donc demandé au patient de ne plus avaler (déglutir) jusqu’au retrait de l’aiguille si possible pour un résultat optimal (30 secondes environ). A l’aide d’une aiguille fine (25 Gauges généralement, longueur 25 mm), le médecin traverse le plan cutané sous la sonde puis se dirige au sein du nodule (1 à 3 cm sous la peau environ) (cf vidéo). De petits mouvements imperceptibles sont alors réalisés avec l’aiguille qui est ensuite retirée puis pulvérisée sur des lames d’anatomopathologie. Cette cytoponction est réalisée 2 ou 3 fois consécutivement pour améliorer l’analyse anatomopathologique. Dans 15% des cas elle n’est pas contributive et pourra alors être répétée. Du fait de la petite taille de l’aiguille et de la faible profondeur de la glande thyroïde, une anesthésie locale n’est pas nécessaire. Cet examen est rapporté non ou peu douloureux par la majorité des patients.cytoponction 3 ok-2
  • Vérification de l’absence de complication : le médecin vérifie avec la sonde d’échographie l’absence de saignement. Si un petit saignement est objectivé, une pression douce manuelle sera réalisée par le médecin puis le patient pendant une dizaine de minutes au niveau de la ponction.
  • Résultats : Les résultats sont envoyés dans un laboratoire d’anatomopathologie spécialisé dans la lecture des lames de cytoponction, et sont disponibles auprès du médecin prescripteur sous une quinzaine de jour.

En résumé :

  • Geste peu invasif
  • Facile à réaliser, rapide, peu onéreux
  • Peu douloureux
  • Quasi absence de complications
  • Evite un acte chirurgical dans de nombreux cas.