Scanner hopital de Lodève - Groupe CRP - Radiologie Lodève

Hôpital Lodève, scanner opérationnel le 1er mars

Lors de la cérémonie des vœux, le directeur est revenu sur les inondations de septembre et a évoqué l’avenir du centre.

Mercredi après-midi 13 janvier, Patrick Triaire, directeur de l’hôpital, et Marie-Christine Bousquet, présidente du conseil de surveillance, accueillaient, dans la salle de restaurant de la maison de retraite, personnels, résidants, bénévoles (Lions club, Amis des Hôpitaux, Ligue contre le cancer…), élus, pour la traditionnelle cérémonie des vœux. Pour le directeur,
« 2015 a été une année tout à fait normale… jusqu’au 12 septembre ! ». C’est à cette date que des torrents d’eau envahissaient l’hôpital. Une catastrophe qui frappait l’établissement de plein fouet, manquant de peu d’aboutir à sa fermeture.
« Mais grâce aux personnels, aux professionnels, aux associations, aux secours, à tous ceux qui ont uni leurs efforts, nous avons pu assurer la continuité des soins, sans aucune victime, et même remplacer rapidement les matériels hors-service. »

Pour 2016, trois objectifs sont fixés : la réouverture du scanner, le transfert des résidants dans le nouveau bâtiment et la mise en place de pistes de réflexion pour améliorer les marges de manœuvre financière.
« Le scanner opérationnel au plus tard au 1er mars, avec un appareil neuf nouvelle génération : moins de rayons X pour plus de diagnostics. Concernant le nouveau bâtiment, le premier étage, d’une capacité de vingt lits, accueillera des résidents du Pont Romain dès le 1er juillet, date du transfert. »

Le dernier point – et non le moindre – va, lui, demander un travail de fond : pour faire des économies, il faudra améliorer les recettes.
« Mais c’est difficile, la marge de manœuvres est faible. Réduire les dépenses, en achetant moins et mieux, ne sera pas suffisant. » Il conviendra de réorganiser les équipes, les services, sans pour autant détériorer les conditions de travail ; arriver à une organisation moins onéreuse.
« Pour cela, on va réfléchir sur de nouvelles organisations et je compte sur vous tous, personnels, représentants, pour mener à bien cette opération. » Si on atteint ces trois objectifs,
« 2016 sera une réussite. À une ‘annus horribilis’ succédera une ‘annus mirabilis’. ‘Tempus narrabo’ (le temps nous le dira),
concluait le directeur, souhaitant à tous bonheur, santé et joie au travail.

Marie-Christine Bousquet, après avoir rappelé les événements de septembre et les actions mises en œuvre, espérait, quant à elle,
« une année sereine, paisible, pleine de petits bonheurs… et moins humide ! ». La remise de médailles du travail pour 20 et 30 ans d’ancienneté suivait (à lire dans une prochaine édition), précédant l’incontournable goûter faisant la part belle aux royaumes et galettes.

Source Midi Libre