Artériographie Embolisation - Groupe CRP - Radiologie Montpellier
Dérivation des voies urinaires en radiologie

Dans certaines situations, un obstacle empêche l’urine d’être évacuée du rein vers la vessie. Pour contourner cet obstacle, on peut utiliser une néphrostomie ou une sonde JJ.

Néphrostomie percutanée
Une néphrostomie consiste à positionner un drain dans les cavités urinaires du rein, en passant à travers la peau. Cela permet d’évacuer l’urine, le plus souvent en urgence, lorsqu’il n’est pas possible de poser une sonde JJ par les voies naturelles. On utilise le scanner ou bien l’échographie associée à la radioscopie pour cibler de façon très précise les cavités du rein et ainsi agir en toute sécurité. Une simple anesthésie locale suffit dans la plupart des cas.

 Sonde JJ par voie haute
Une sonde JJ relie les cavités du rein à la vessie, en passant par l’uretère. Sa rigidité permet à l’urine de passer malgré un éventuel obstacle. Le plus souvent, elle  est mise en place par un urologue en passant par les voies naturelles (voie rétrograde). Parfois, cette solution ne fonctionne pas et on doit mettre une sonde de néphrostomie comme décrit ci-dessus. Cependant, la néphrostomie est une solution de dérivation à court terme. Lorsque cette dérivation doit se prolonger, on peut mettre une sonde JJ en utilisant le trajet de la sonde de néphrostomie précédemment mise en place : il s’agit d’une sonde JJ par voie antérograde, réalisée sous repérage radiographique, sous anesthésie locale le plus souven