Biopsie - Groupe CRP - Radiologie Montpellier
Traitement percutané des fractures vertébrales

Différentes procédures de radiologie interventionnelle sont actuellement disponibles pour le traitement des fractures vertébrales (“tassements”), avec une efficacité antalgique très rapide:

  • la vertébroplastie ou cimentoplastie percutanée
  • l’ostéosynthèse percutanée sous scanner par kyphoplastie avec ballonnet cimenté ou implant de type SPINEJACK

Le but de ces traitements est de calmer très rapidement les douleurs liées aux fractures de vertèbres, qu’elles soient de nature traumatiques, ostéoporotiques ou métastatiques. Ces procédures permettent également d’assurer une stabilisation du corps vertébral afin d’éviter qu’il ne se déforme.

Vertébroplastie

La vertébroplastie consiste en l’injection d’un ciment polymère dans une vertèbre ou dans le bassin. L’effet antalgique est obtenu à la fois de façon mécanique par stabilisation des fragments fracturés mais également grâce à un effet exothermique lors de la phase de polymérisation du ciment.

Les vertébroplasties sont réalisées sous anesthésie locale au décours d’une hospitalisation courte de 24h ou parfois même en ambulatoire. Elles sont réalisées sous guidage fluoro-scannographique continu dans le service de radiologie interventionnelle. Le geste dure environ 30 minutes. Une fois le ciment injecté il est nécessaire d’observer un décubitus dorsal de 2h puis le patient peut être mobilisé avec en général une verticalisation après un délai de 12h. Il n’est pas nécessaire de porter de corset après la procédure.

L’ostéosynthèse percutanée sous scanner par implant de type SPINEJACK
 Cette technique percutanée est une évolution de la vertébroplastie. Elle permet en agissant rapidement après la fracture de relever une partie du plateau vertébral fracturé à l’aide d’un « cric » en titane qui sera laissé en place puis cimenté dans le corps vertébral. Cette restauration au plus proche de l’anatomie initiale permet de mieux répartir les forces en compression et limite ainsi la survenue de fractures vertébrales adjacentes.

Cette procédure réalisée sous anesthésie locale et sous scanner nécessite une hospitalisation de 48h avec reverticalisation dès 12h. Il n’est pas nécessaire de porter de corset après la mise en place du SPINEJACK.